Une habitation sous couverture


Client
Lieu
Référent
Phase
Année
Surface
Budget
Photographe
Tag
Partenaires

016
Privé
Sainte-Marine, 29 120 Finistère
Timothée Fétiveau
Livré
2023-2024
140 m²
500 000 € TTC
Aurélien Chen
Maison / Construction neuve
Mootz&Pelé (mandataire)

Au cœur du village de Sainte-Marine (29), cette maison bois de 140m2 réinterprète le mythe originel de la cabane primitive de Marc-Antoine Logier. Cette maison à la forme archétypale donne à lire la vérité constructive: sa structure, sa couverture et son enveloppe. Une série de 4 portiques en bois portent une couverture offrant un espace abrité des intempéries.

Au rez-de-chaussée, le séjour/cuisine s’ouvre à 180° sur le jardin et s’adosse au Nord à une bande servante accueillant l’entrée, la buanderie, le cellier, et l’escalier. Un axe nord/sud, allant de l’accès principal à la double porte sur la terrasse rend poreuse la maison entre les différents espaces et s’ouvre vers la profondeur du terrain. Au 1er, la maison accueille au cœur de la charpente 4 chambres et 2 salles d’eau éclairées par 6 velux et un oculus. Le garage indépendant de la maison, participe à la fabrication d’une séquence d’entrée pittoresque, préservant l’intimité des habitants. La conservation de la végétation existante au nord et à l’ouest a été particulièrement contrôlé afin que le projet se glisse dans son environnement.

Le projet est intégralement réalisé en pin Douglas à l’exception de son soubassement béton éloignant le bois de l’humidité du sol et des projections lors des intempéries. Le béton a été coffré par des banches en planchettes laissant apparaître le veinage du bois et l’irrégularité des planches. Le soubassement est donc le négatif du bardage bois de la partie supérieure. La simplicité structurelle et formelle, et l’absence d’éléments techniques complexes permet une grande maitrise des détails constructifs et la valorisation des savoirs faires de l’entreprise de construction. Cette philosophie a guidé l’ensemble de la conception et la réalisation de ce projet.

La maison adopte certains dispositifs bioclimatiques : une toiture métallique blanche permet de réduire la surchauffe de surface du toit et le auvent au Sud limite l’impact solaire lors des fortes chaleurs d’été. La gestion des eaux pluviales est réalisée intégralement par infiltration dans la parcelle : les eaux pluviales de la toiture se déverse dans la végétation en limite Nord et dans une noue drainante le long de la terrasse au sud sans être canalise. La pluie devient un élément constitutif du dispositif architectural et participe à la poésie du lieu. Les eaux de pluie du garage sont, elles, dirigées vers des cuves de récupération afin d’alimenter l’arrosage du jardin.

Retour en haut